Aller au contenu principal
Centre Notre-Dame-de-Fatima - Penguin

Comment créer un conte légendaire

Pour certains, l’heure du conte est un moment d’apaisement, de repos. Pour d’autres, il est synonyme d’aventure, d’imaginaire. Cependant, le conte a plusieurs autres fonctions insoupçonnées !

  • Dans un contexte actif : Remplacer un cri de ralliement, réchauffer l’atmosphère, présenter une activité (jeu, bricolage), agrémenter une chanson.
  • Dans un contexte posé : Consoler un jeune, calmer un brouhaha, inculquer des valeurs et des règles de vie.

Comme tu peux le constater, tu as avantage à créer des contes de toutes sortes pour ajouter des outils efficaces à ton animation !

L’ABC du conte

Analyser l’auditoire et le contexte pour lequel tu crées un conte. 

Ton conte devra être adapté à l’âge des jeunes et au but à atteindre. Est-ce que ce conte sera court ou plus élaboré ? À quel moment de la journée et à quel endroit sera-t-il présenté ?

Brasser des idées ! 

  • Pour commencer, il te faut une étincelle, une idée de départ. Il faut aussi des éléments surprenants ou marquants pour soutenir l’intérêt tout au long du récit.
  • Inspire-toi des objets autour de toi ou des éléments naturels du camp pour créer l’univers du récit. (Ex. : Un bâton de marche, des traces dans un arbre, une montagne à l’horizon, etc.) Laisse aller ton imagination !
  • En partant d’une histoire que tu connais, change un personnage, un aspect. Ex. : Le bon et le méchant sont inversés, la fin est totalement différente, etc.

Composer le récit : utilise ce shéma narratif pour construire ton récit :

  • La situation initiale : début du récit.
  • L'évènement perturbateur : la première action qui déclenche l'aventure des personnages.
  • Les péripéties : la partie le plus longue du récit. Elles permettent au héros de franchir des obstacles, de subir des épreuves.
  • L'élément de résolution : action qui permet de résoudre le dernier obstacle déclenché par l'évènement perturbateur.
  • La situation finale : retour à l'équilibre. Au bénéfice du héros ou au contraire, à son désavantage.

Trucs et astuces pour inventer un conte captivant

Selon leur âge, les enfants réagissent différemment à divers types d’histoires :

  • 4 à 6 ans : Utilise un langage plus imagé et expressif. Ils s'émerveillent avec des choses plus simples et sont très impressionnés par les effets spéciaux et ils aiment qu'on les nomme dans les histoires !
  • 7 à 9 ans : Mets-y de l’artifice pour les captiver ! Ils adorent l'action et sont passionnés par les légendes. Mais attention ! Ils commencent à devenir plus soupçonneux…
  • 10 à 14 ans : Il te faudra des histoires plus réalistes pour les captiver. Tu peux utiliser l'humour, des anecdotes vécues et des intrigues surnaturelles. Ils aiment les courtes histoires, les personnages auxquels ils peuvent s'identifier (rebelles) et ils demandent beaucoup d'histoires d’horreur.

Fais attention aux éléments de peur à l'intérieur d'une histoire, car certaines petites oreilles sont facilement impressionnables. Il vaut mieux favoriser l’émerveillement, qui laissera des traces plus positives et plus durables dans la mémoire.